Être végane à Asheville, NC!

Aujourd’hui, je t’emmène à Asheville! Ça te dit d’embarquer, le temps d’un petit photo-reportage amateur?

Photo 15-11-04 10 56 11

Il ne s’agit peut-être pas de Portland en Oregon, de New York ou encore d’Austin au Texas, ni même du West Coast californien, mais il fait bon vivre à Asheville lorsqu’on est végane! Nichée dans le paysage montagneux de la Caroline du Nord, cette petite ville de la côte est américaine n’est pas démunie de tout intérêt en la matière, et encore moins de charme (surtout en automne!) Avec son côté un peu (beaucoup!) hipster sur les bords, elle compte malgré tout une palette fort intéressante pour la végane de passage que j’étais. Et avec moins de huit heures devant moi, autant vous dire que j’ai maximisé mon roadtrip! Entre restaurants, boutiques et épiceries vegan-friendly, les arrêts furent souvent trop brefs à mon goût, je peux vous le dire!

 

Photo 15-10-20 12 35 29
Streetart au coin de Lexington Avenue et de Woodfin Street. Tout comme la rue Broadway qui lui est parallèle, l’avenue Lexington regorge de jolis petits commerces et vaut le détour! ©Odile Joly-Petit

 

Photo 15-10-20 11 46 23
Streetart sous le viaduc de l’autoroute 70, toujours sur l’avenue Lexington. ©Odile Joly-Petit

Premier arrêt : The HERBIARY

Avec ses milles et une herbes, l’endroit saura plaire au passionné de naturothérapie et à l’amateur de plantes médicinales. Personnellement, c’est avec mon regard de kombucha maker (et hunter!) que j’ai dévoré cette boutique des yeux : il y avait là de quoi créer d’innombrables saveurs de kombucha avec les nombreuses variétés de thé, de fleurs séchées et d’aromates disponibles! J’ai d’ailleurs profité de mon passage pour faire quelques acquisitions : un entonnoir avec filtre intégré (parfait pour filtrer le kombucha maison!), des filtres à thé réutilisable en coton et une nouvelle théière pour l’accro au thé que je suis!

Deuxième arrêt : Rosetta’s Kitchen et son Buchi Bar

Je le dis et redis encore : mon copain et moi sommes fans de kombucha! Le kombucha est pour nous ce que le vin ou la bière peuvent être pour d’autres. Et ce n’est pas parce que l’on fait notre propre kombucha qu’on arrête d’essayer et d’acheter d’autres marques. Lorsque la décision d’aller à Asheville s’est faite, il allait donc de soit qu’il nous faudrait faire un arrêt au Buchi Bar!

En plus d’allier des saveur étonnantes allant de l’argousier à la chicorée, l’échinacée ou les graines de sésame, cette marque de booch fabriquée à Asheville possède aussi son propre « bar » où il est possible de déguster tous ses produits en fût (le paradis quoi!) Ils ont même un menu dégustation avec l’ensemble (ou presque) de leur kombucha : six saveurs à déguster côte à côte! Situé au rez-de-chaussée du restaurant végétarien et vegan-friendly Rosetta’s Kitchen, il est donc possible d’allier une bonne bouffe végé à son kombucha bien fizzy! Et c’est ce que nous avons faits Alexis et moi. S’il est vrai qu’on a littéralement CA-PO-TÉ sur les kombuchas (allant même jusqu’à faire l’acquisition d’un growler de 64 oz de kombucha ET ramené jusqu’à Montréal!), la bouffe ne nous a pas impressionnés. Sans être nécessairement mauvaise, disons simplement que c’était très salé en bouche. Une bouffe honnête mais sans plus qui remplie amplement son rôle de bouffe de bistro bref.

Troisième arrêt : la coopérative French Broad Food Co-op

Soyons clairs : si j’habitais Asheville, c’est LÀ que j’irais faire mes courses, littéralement! Au delà-même de l’ambiance fort agréable et décontractée des lieux, plusieurs qualités jouent en faveur de cette coopérative de quartier. PRIMO, la quasi totalité des produits qu’ils tiennent sur tablette sont biologiques. SECUNDO, ils encouragent énormément les produits locaux et/ou équitables. TERTIO, ils ont un bel éventail de produits véganes, allant des fauxmages au tempeh, seitan, tofu et desserts sans cruauté. Et QUARTO : leur section vrac! Si seulement vous pouviez la voir dans son ensemble, vous comprendriez mon excitement! Ce n’est pas qu’un petit comptoir de vrac, mais une salle entière, allant des noix aux légumineuses, des grains aux farines, mais également des super-aliments aux fines herbes, épices, infusions et thés en feuilles! Une véritable caverne d’Ali Baba bref!

Photo 15-10-20 14 44 25

Chez la coopérative French Broad Food, c'est une pièce entière qui est dédiée au vrac! ©Odile Joly-Petit
À la coopérative French Broad Food, c’est une pièce entière qui est dédiée au vrac! Et cette photo n’en représente qu’une petite fraction! ©Odile Joly-Petit

J’avoue m’être laissée tentée par quelques produits lors de mon passage, dont un seitan de la marque @noevilfoods, un fromage de cajou de @treelinecheese, un pot d’hummus de @rootshummus et un gâteau signé The Naked Tart. Un temps d’arrêt devant leur sélection de kombucha était également de mise!

En rafale : Vortez Doughnuts et French Broad Chocolates

Comme on ne pouvait pas passer notre journée à « manger », nous n’avons fait que passer très rapidement du côté de Vortez Doughnuts et de la chocolaterie French Broad Chocolates.

Si vous avez la dent sucrée, j’ose croire que ces deux endroits sauront vous plaire. Personnellement, mon envie de sucre n’était pas suffisamment élevée ce jour-là pour que je craque devant autant de décadence. Dans le cas de Vortez Doughnuts, le choix de beignes véganes demeure somme toute assez limité. Du moins, il ne restait plus grand chose lors de notre passage en milieu d’après-midi. L’endroit par contre était fort intéressant, le commerce ayant pignon sur rue dans une ancienne bâtisse à vocation industrielle et reconvertie depuis, au même titre que plusieurs autres commerces adjacents.

Photo 15-10-20 15 00 15

Du côté de French Broad Chocolates, quelques choix de chocolats véganes étaient disponibles (au nombre de quatre ou cinq je crois) et clairement indiqués à l’aide d’un petit « v ». Même chose du côté des glaces, essentiellement à base de lait de coco. Comme n’importe quelle chocolaterie, les prix allaient de pair avec le luxe du chocolat. Ce sera pour une autre fois pour nous, car nous avons préféré garder nos sous pour le fameux restaurant PLANT, notre ultime et dernier arrêt de la journée!

Dernier arrêt : PLANT

Passons aux choses sérieuses maintenant… PLANT! Disons simplement que c’était paradisiaque sur le plan gustatif! Avec tofu, seitan ou encore fauxmages maisons, le restaurant se démarque définitivement. Bien que leurs assiettes soient somme toute très copieuses pour un restaurant du genre (on pourrait en effet s’attendre à une plus grande légèreté de leur part), leur menu allie des saveurs plus qu’intéressantes! Il nous faudra toutefois revenir pour leur dessert, car nous nous sommes limités cette fois-ci à leur carte principale seulement….

Photo 15-10-20 17 14 26
Soda maison et Iced tea à la menthe. Daikon mariné en amuse-gueule.
Photo 15-10-20 17 39 27
Portobello et salade de fenouil au pesto sur polenta au romarin avec bette à carde.

Photo 15-10-20 17 38 41

Photo 15-10-20 17 40 12
SEITAN CHILI CON QUESO : seitan maison à la texture surprenante de « poulet fris » avec sauce fromagée et légumes grillés. Mon coup de coeur oscille ici entre le seitan et les oignons marinés en garniture!
Photo 15-10-20 18 07 11
Difficile de ne pas prendre l’assiette de fauxmages maison quand elle se trouve au menu! Brie, ricotta et focaccia.

Photo 15-10-20 18 06 41

En bonus : Chicken Alley

Il n’y a pas vraiment de ruelle à Asheville comme on en trouve à Montréal. En fait, je crois qu’il s’agit d’une caractéristique quasi unique au paysage montréalais. N’empêche, lors de notre passage à Asheville, nous avons croisé un semblant de ruelle. Ou plus précisément une allée : la Chicken Alley.

Située entre les rues Carolina et North Lexington, on accède à cette ruelle par la rue Woodfin. Avec son immense murale, il est plutôt difficile de ne pas la remarquer. Sur le coup, on n’y voit qu’un immense coq à la crête flamboyante sur fond bleu (voir photo). Plutôt joli n’est-ce pas? Sauf qu’en y regardant de plus près, on découvre davantage d’éléments, dont notamment toute une série de poulets accrochés par les pattes… À se demander si l’édifice adjacent n’abritait pas un abattoir à une autre époque.

Carte intéractive de mon photo-reportage

Pour mieux vous situer dans Asheville….

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s